MOBE, L'HABITAT 100% LOCAL | Meubles et déco durables fabriqués en Belgique

Guide pour un rangement de printemps... éthique !

Ca y est, le printemps est enfin là ! Après un hiver interminable, les beaux jours reviennent et avec eux l’envie de laisser derrière soi le temps maussade, mais aussi tout le « brol » accumulé dans nos habitats au cours des derniers mois.

La solution : faire ce qu’on appelle un « grand rangement de printemps ». Ranger et désencombrer son habitat, oui, mais pas n’importe comment. Pas question que les femmes soient une fois de plus les seules à s’y coller ou de tout jeter sans penser à réparer, donner ou recycler.

Pour vous aider à vous lancer dans un grand rangement de printemps à la fois éthique et bénéfique, nous avons compilé un guide en 5 étapes. C’est parti !

Etape #1 : Embarquer tout le foyer

L’objectif d’un rangement de printemps est de désencombrer nos habitats une fois afin d’améliorer l’hygiène vitale de toutes les personnes qui y vivent sur le long terme. Règle #1 : ce grand rangement doit impérativement se faire avec l’ensemble des personnes qui y habitent. Vous me voyez venir ? En d’autres termes, mesdames, il n’y a aucune raison de se lancer seules à corps perdu dans cette aventure. On embarque conjoint, collocataires, enfants, chat, perruche et on se répartit les tâches de manière équitable, si possible en fonction de ce que chacun·e aime.

Piqûre de rappel : le rangement et les tâches ménagères de manière générale permettent de vivre dans un habitat rangé, sain, propre et agréable. Bien que dévalorisées, ces tâches du quotidien prennent du temps et garantissent une hygiène vitale de base à toutes les personnes qui y vivent, tant sur le plan physique que mental. Pourtant, aujourd’hui encore, en Belgique, 81% des femmes effectuent des tâches ménagères contre seulement 33% des hommes (source). Une raison de plus de re-partir sur de bonnes bases en rééquilibrant la répartition des tâches avec ce grand rangements de printemps.

Etape #2 : Trier en toute honnêteté

Pour désencombrer et dépolluer son habitat, il faut d’abord trier. Le principe que l’on recommande est simple : on ne garde que ce qu’on utilise et ce qui nous procure un grand plaisir. En bref, « less is more », on garde moins pour en en profiter plus. Cette méthode se base en partie sur les conseils de la désormais célèbre Marie Kondo, mais avec une attention davantage portée sur l’éthique et l’écologie.

Cette méthode de tri va nous permettre d’accéder plus facilement aux choses qui nous sont utiles, de profiter d’avantage des objets qui nous procurent du plaisir, mais aussi d’améliorer l’hygiène globale de notre habitat, car qui dit moins d’objets, dit plus de facilité à le nettoyer et à le garder propre.

Alors comment on s’y prend ? Histoire de ne pas s’épuiser, on recommande de fonctionner une pièce à la fois. Cela permet d’adapter ce grand rangement à notre rythme de vie et de désencombrer une pièce par jour ou plus si on le souhaite.

Une fois la pièce sélectionnée, on sort tout et on trie tous les objets en 3 piles :

  • Pile #1 : Vous y mettez tout ce qui est utile et qui a été utilisé ces 6 dernier mois. Pourquoi 6 mois ? Car si une chose n’a pas été utilisée dans ce lapse de temps, il y a de très fortes chances qu’elle ne vous soit jamais utile. Exemples : vêtements que l’on porte régulièrement, ustensiles de cuisine, électroménager, boîte à outils, médicaments, produits d’entretien, cosmétiques, appareils informatiques, vaisselle etc.
  • Pile #2 : Vous y mettez tout ce qui vous procure un grand plaisir. A la vue ou au toucher de cet objet, vous devez vous sentir bien, voire esquisser un sourire. Exemples : souvenirs, décoration, photos, plantes, œuvre d’art, vêtements que l’on adore, livres ou vinyles préférés etc.
  • Pile #3 : Vous y mettez tout le reste. Exemples : vêtements et chaussures n’ayant pas été portés depuis 8 mois, livres déjà lus ou qu’on ne lira jamais, médicaments/cosmétique/autres produits périmés, objets/ustensiles en double ou non fonctionnels, ceintres pliés, sacs de courses à utiliser « au cas où », bibelots sans valeur émotionnelle, accessoires et jouets enfants/bébés non utilisés, cadeaux reçus jamais utilisés…

Vous l’aurez compris, l’idée est de garder les deux premières piles et de donner une seconde vie à la troisième pile. Maintenant, à vous de jouer ! Cette étape n’est pas toujours la plus facile, mais si vous restez honnêtes avec vous-mêmes, cela vous procurera ensuite un bien-être incomparable.

Etape #3 : Donner une seconde vie aux objets

Une fois vos affaires triées en 3 piles, on s’attaque d’abord à cette troisième pile. Celle qui contient tout ce qui ne vous est pas directement utile et ce qui ne vous procure pas de grand plaisir. Ici, pas question de jeter tout aux ordures n’importe comment. On donne, on répare, on vend, on recycle… Bref, on est créatif et on réfléchit au meilleur moyen de donner une seconde vie à tous ces objets.

  • Réparer ou faire réparer: Vous êtes plutôt du genre manuel ? Bonne nouvelle, grâce au DIY et à l’upcycling, le bricolage n’a jamais été aussi tendance. La toile regorge de tutos vidéo, formations en ligne, guides et articles en tous genre pour vous aider à remettre à neuf vos objets abîmés ou non fonctionnels. Si, en revanche, les travaux manuels ne sont pas votre tasse de thé, vous pouvez toujours confier vos affaires à un artisan (e.g. couturier, joaillier, ébéniste, ferronnier…) qui leur donnera un second souffle en un rien de temps. En plus de participer à l’économie locale, vous valorisez les métiers d’artisanat parfois délaissés et donnez une nouvelle histoire à vos objets, qui n’en auront que plus de valeur.
  • Donner : Associations, hôpitaux, centres d’accueil ou d’hébergement pour les personnes sans abri ou migrantes, magasins de seconde main (e.g. Petits Riens, Vestiboutiques, Terre, Oxfam, Recyclerie…), bulles à vêtements, proches ou voisins dans le besoin… Si vous vous séparez d’un objet fonctionnel que vous n’utilisez pas ou plus, dites-vous qu’il y a de grandes chances que celui-ci intéresse quelqu’un d’autre. Donner à ceux qui en ont besoin peut être un acte extrêmement bénéfique pour la personne qui reçoit, mais également pour celle qui donne. Une seule condition toutefois : respectez la personne ou l’organisation à laquelle vous souhaitez faire un don. En d’autres mots, ne donnez que des choses de qualité que vous aimeriez vous-même recevoir et vérifiez toujours que la personne ou l’organisation est d’accord de recevoir votre don.
  • Vendre ou échanger : Dans la même lignée, il peut arriver que l’on doive se séparer d’un objet fonctionnel qu’on utilise pas/plus et que l’on ait besoin d’acheter autre chose en retour. Dans ce cas, une option est de le vendre ou de l’échanger. Cela peut se faire grâce au bouche-à-oreille auprès de son entourage, sur une plateforme de vente en ligne (e.g. 2ememain.be, Facebook Marketplace, Etsy, Vinted…) ou encore en participant à un vide dressing, un marché ou une brocante.
  • Recycler : Enfin, si toutes vos tentatives ont échoué et que vous n’arrivez ni à réparer, donner ou vendre un objet, il ne vous reste qu’à l’apporter dans le Recyparc le plus proche de chez vous (voir site d’Intradel). Si vous avez des difficultés à vous déplacer, vérifiez les horaires du Recyparc mobile ou contactez le service des encombrants de votre région/commune pour obtenir plus d’information sur l’enlèvement à domicile.

Etape #4 : Réorganiser son habitat

Félicitations, vous vous êtes séparés de tous les objets qui ne vous étaient pas utiles ou ne vous procuraient pas un grand plaisir. Maintenant, il ne vous reste plus qu’à ranger, réorganiser et mettre en valeur ceux que vous conservez. Gardez toujours bien en tête l'objectif : améliorer son bien-être en accédant plus facilement aux objets utiles et en profitant davantage de ceux qui nous procurent du plaisir. Pour ce faire, on vous propose de procéder en deux phases.

Première phase : Accéder facilement aux objets utiles (pile #1)

Faites en sorte que les objets que vous utilisez au quotidien soient le plus accessibles possibles, certains pouvant même rester apparents (surtout s’ils sont jolis). Pour ceux que vous utilisez moins souvent, rangez-les par catégorie dans des meubles, caisses, étagères, bibliothèques ou autres espaces de rangement. Cela évitera la frustration immense de ne pas trouver ce que l’on cherche quand on en a le plus besoin, telle que « Où ai-je mis mes clefs ? », « On avait des piles, mais je ne sais plus où… », « Pourquoi ces satanés bics ne fonctionnent pas ?! », « Il me semblait pourtant avoir acheté des gants l’année dernière » etc.

Quelques solutions de rangement pour vous inspirer : des caisses en bois empilables pour ranger livres, DVD, plaids, jouets et toutes sortes d’objets ; un porte-manteau mural ou sur pied où accrocher vos vestes, sacs à main et sacs de course préférés ; un joli vide-poche où déposer vos clefs, cartes et autres petits objets ; une bibliothèque pour ranger les livres et jeux des enfants ; une belle boîte à pain contenant le pain frais du jour et des sucreries ; un pot garni des ustensiles de cuisine que vous utilisez le plus ; un banc sous lequel sont rangées vos chaussures favorites.

Deuxième phase : Profiter davantage des objets qui nous procurent du plaisir (pile #2)

Il est temps de passer à un moment généralement très agréable : la mise en valeur des objets qui vous rendent heureux en les voyant ou en les touchant. Photos, souvenirs, décoration, plantes, vinyles ou livres préférés… C’est le moment de leur donner une place de choix dans votre habitat. A nouveau, si vous voulez profiter de ces objets (et de leurs effets bénéfiques sur votre humeur) au maximum, l’idéal est d’en exposer peu pour qu’ils soient vraiment mis en valeur et ne se noient pas dans un océan de « brol ». Une idée est de faire une tournante de vos objets préférés, cela permettra notamment de renouveler votre décoration sans consommer inutilement.

Quelques idées pour mettre en valeur vos pièces préférées : une belle étagère murale sur laquelle exposer une photo encadrée, des bougies ou un souvenir de vacances ; un porte vinyle mural dans lequel vous pouvez facilement insérer votre vinyle du moment ; un porte-magazine mural où vous disposez vos magazines préférés ; une table d’appoint sur laquelle déposer une plante verte ou une lampe d’ambiance ; un vase porte-carte où vous exposez une photo souvenir ou une jolie carte.

Pour résumer, la clef d’une bonne organisation de son habitat est : (1) « Less is more », moins on a, moins on perd de temps à chercher et plus on profite de ses affaires ; (2) rendre le plus accessible possible les objets qu’on utilise au quotidien ; (3) mettre en valeur ceux qui nous procurent le plus de plaisir et (4) ranger le reste par catégorie dans des meubles, caisses, étagères, bibliothèques et autres espaces de rangement de manière à immédiatement trouver ce que vous cherchez.

Etape #5 : Conserver un habitat épuré

Enfin, dernière étape et pas des moindres, une fois l’ensemble de vos pièces désencombrées et réorganisées, l’objectif est de conserver un habitat épuré sur le long terme. Pour ce faire, il est primordial d’adopter de nouvelles habitudes de consommation et de réemploi. Vous ne devriez dès lors pas avoir à vous relancer dans un grand rangement de printemps plus d’une fois tous les 2 ou 3 ans.

Pour vous aider à adopter de nouvelles habitudes plus saines, nous vous avons concocté une mini charte non-exhaustive. N’hésitez pas à l’enrichir ou à la modifier selon vos besoins !

  • Le meilleur achat est celui qu’on ne fait pas. Avant tout achat, prenez la journée pour vous demander si cet objet vous sera vraiment utile ou s’il vous procurera un grand plaisir. Si tel est le cas, vous en aurez toujours la certitude le lendemain, sinon c’est qu’il n’en valait pas la peine.
  • Un objet rentre = un objet sort. Après mure réflexion, vous avez décidé de passer à la caisse ? Très bien. Alors, s’il en vaut vraiment la peine, vous pourrez sans peine vous séparer d’un autre objet. N’oubliez pas, on ne jette pas n’importe comment : on donne, on vend ou on recycle.
  • Don’t throw it. Fix it. Avant de faire un achat pour remplacer un objet dysfonctionnel, essayez plutôt de le réparer ou de le faire réparer par un artisan. Il n’en aura que plus de valeur !
  • Vous vous en lassez ? Pimpez-le ! Envie de remplacer un objet que vous n’aimez plus ? Essayez de le remettre au goût du jour ou de l’améliorer à l’aide de tutos DIY ou upcylcling. Vos vieilleries deviendront des pépites uniques avec des histoires à raconter.
  • Acheter local ou de seconde main. Vous avez vraiment besoin d’acheter quelque chose ou avez-eu un véritable un coup de cœur ? Privilégiez alors une production locale et responsable ou la seconde main. Vous participerez à l’économie locale tout en respectant la planète.

 

Nous espérons que notre guide vous sera utile et que vous pourrez l'enrichir sur base de vos idées et expériences. Et maintenant, place à la pratique ! N'hésitez pas à nous dire comment vos grands rangements de printemps éthiques se sont déroulés.


Partager ce message


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés